1. Collection
  2. Centraux téléphoniques

Central téléphonique Versam

Central Hasler HS31

Le bâtiment du central téléphonique du musée a été réalisé en deux étapes. Le bâtiment d’origine, datant de 1916, était appelé «la forge» dans le village. A partir de 1950, c’est là que le central téléphonique a été installé.  De 1960 à 1964, les PTT ont construit le bâtiment annexe revêtu d’Eternit. Le nouveau sous-sol a accueilli la pièce des câbles, les toilettes et la pièce pour la batterie; le rez-de-chaussée, le central Hasler HS31 et d’autres éléments techniques nécessairs à la commutation. Le sélecteur électromécanique desservait les 210 raccordements du réseau local de Versam. Le central a été en service de 1943 à 1989. Il est aujourd’hui coupé du réseau téléphonique, mais conservé en l’état.

Centraux téléphoniques historiques

Le Musée de la communication de Berne possède quatre centraux téléphoniques historiques. La technique de commutation électromécanique des sociétés Hasler, Siemens et Standard Telephon & Radio AG (STR) qu’ils utilisent a été conçue en Suisse. Elle appartient donc à la culture industrielle suisse et mérite d’être conservée in situ.

Dans les centraux téléphoniques, le numéro composé était mis en liaison via un cadran ou un clavier. La commutation est devenue électromécanique à partir des années 1920. Elle est aujourd’hui numérique. Les centraux téléphoniques sont donc des points de connexion du réseau téléphonique. C’est de là que les appels sont transmis. Les centraux téléphoniques automatiques ont remplacé la commutation manuelle des appels par la téléphoniste, qu’on appelait naguère «la demoiselle du bureau de poste».