1. Collection
  2. Centraux téléphoniques

Central téléphonique Rifferswil

Central STR Rotary 7D3

En 1952, les PTT ont commencé à planifier la construction d’un central téléphonique à Rifferswil. L’ouvrage a été livré durant l’été 1955. Le bâtiment massif d’un étage est typique de l’architecture d’après-guerre et il rappelle une petite maison familiale des années 1950: modeste, discret et assez quelconque. Le central électromécanique rural STR Rotary 7D3 comptait 600 raccordements pour Rifferswil et ses environs. Le bâtiment est composé d’un vestibule, d’une pièce pour le sélecteur, d’une pièce pour l’alimentation en électricité et d’un WC. Le central téléphonique a été en service de 1955 à 1984. Il est aujourd’hui coupé du réseau téléphonique, mais conservé en l’état.

Centraux téléphoniques historiques

Le Musée de la communication de Berne possède quatre centraux téléphoniques historiques. La technique de commutation électromécanique des sociétés Hasler, Siemens et Standard Telephon & Radio AG (STR) qu’ils utilisent a été conçue en Suisse. Elle appartient donc à la culture industrielle suisse et mérite d’être conservée in situ.

Dans les centraux téléphoniques, le numéro composé était mis en liaison via un cadran ou un clavier. La commutation est devenue électromécanique à partir des années 1920. Elle est aujourd’hui numérique. Les centraux téléphoniques sont donc des points de connexion du réseau téléphonique. C’est de là que les appels sont transmis. Les centraux téléphoniques automatiques ont remplacé la commutation manuelle des appels par la téléphoniste, qu’on appelait naguère «la demoiselle du bureau de poste».