1. Archives des PTT
  2. Médiation
  3. Galeries en ligne
  4. Constructions des PTT
  1. Archives des PTT
  2. Médiation
  3. Galeries en ligne
  4. Constructions des PTT

Station polyvalente Monte San Salvatore (TI)

Au milieu des années 1950 s’effectuent les premiers essais pour transmettre des émissions de télévision en Suisse à partir de l’émetteur Uetliberg. Le Tessin pouvait alors capter uniquement les programmes de télévision italiens. En 1955 la Direction générale des PTT décide de relier entre eux les émetteurs du Tessin, afin qu’ils puissent capter la télévision suisse – véritable défi au vue de l’orographie montagnarde du Tessin. Dès novembre 1958 des tests pilotes sont effectués: l’émetteur San Salvatore dessert les régions au sud du Monte Ceneri et Mendrisio. Des perturbations se vérifient régulièrement à cause de la réception simultané d‘émissions italiennes. Les revendications de la population tessinoise pour des programmes en langue italienne toutefois s‘accroissent. Entre 1960 et 1968 l’émetteur Monte San Salvatore est élevé à plusieurs reprises, afin de transmettre le premier programme de la RSI (Radiotélévision suisse de langue italienne) dans tout le Canton. En 1968 le mât d’origine (60 mètres de hauteur) est remplacé par une antenne de 86 mètres.

En 1972 démarrent les travaux pour installer sur le San Salvatore une station multifonctionnelle. Elle répond aux normes des stations régionales de taille moyenne, tout comme l’émetteur Valzeina que nous venons de présenter. Après son inauguration en 1974, la station multifonctionnelle Monte San Salvatore transmet les trois chaînes de télévisions suisses (dans un premier temps uniquement dans le Sottoceneri), les deux chaînes radio tessinoises et deux chaînes de télévision italiennes RAI. Des installations supplémentaires sont nécessaires pour garantir la réception sur l’ensemble du territoire cantonal. En 2003 démarre le programme de télévision digitale DVB-T ; en 2006 s’effectue le passage à la radio digitale DAB et ensuite DAB+.

  1. Archives des PTT
  2. Médiation
  3. Galeries en ligne
  4. Constructions des PTT

Émetteur d’Uetliberg (ZH)

Au début des années 1950, dans la région de Zurich, il existe une demande croissante pour regarder la télévision à la maison. Ce désir des Zurichois a ouvert la voie à l'introduction de la télévision dans toute la Suisse. Une antenne mobile de télévision à deux étages est installée sur le Uetliberg par les PTT en 1950, inaugurée officiellement en 1953. Trois ans plus tard (1956), elle est équipée de ses premiers récepteurs UKW et de liaisons téléphoniques sans fils. Après la construction d’une deuxième tour de télévision, un nouveau mât d’antenne est mis en fonction en 1958. Il va remplacer les deux premières antennes dans les années qui suivent. Malgré le scepticisme de la population à l'égard des effets possibles sur la santé et des dommages causés pour l'agriculture, une antenne définitive pour la télédiffusion de référence modulée est érigée la même année. Un deuxième récepteur UKW suit en 1964.

Suite à des travaux de construction ultérieurs, une nouvelle tour complémentaire pour la réception radio est mise en fonction en 1983, en soulevant à nouveau des mécontentements. Après 30 ans de fonctionnement, la vieille tour émettrice est démontée en 1990 par une action aérienne spectaculaire. À sa place, une nouvelle antenne est mise en service, en fournissant dès lors à la population de l’agglomération de Zurich des programmes TV, radio nationale et radios locales. La radio analogique est remplacée par la radiodiffusion numérique en 1999. En 2007, la télévision analogique est également coupée. Dès lors, l’émetteur d’Uetliberg transmet exclusivement par voie numérique.


  1. Archives des PTT
  2. Médiation
  3. Galeries en ligne
  4. Constructions des PTT

Émetteur de Valzeina (GR)

Vers la moitié des années 1950, les régions de montagne revendiquent la réception de programmes radio nationaux. L’essor technique de cette période permet aux vallées des Grisons de se doter de récepteurs UKW même à des endroits isolés. C’est ainsi qu’en décembre 1958, l’émetteur de Valzeina entre en fonction. Grâce à l’évolution rapide des services sans fils dans les années suivantes, l’installation est agrandie en 1962; son rez-de-chaussée est dorénavant équipé d’une station de télévision. Dans le cadre d’un programme de promotion de la réception radio dans les régions de montagne et à cause de besoins d’espaces et des pannes continues, les PTT décident d’accroître cette station en 1968.

En 1971, un projet de normalisation est également approuvé afin d'étendre et d'augmenter les performances de cet émetteur ainsi que d’autres. Pour économiser des frais de projet, sept stations de la même ampleur ont donc été agrandies selon le même plan de construction. En automne 1974, le nouvel émetteur régional est inauguré et nommé «station polyvalente (MZA) de Valzeina». Depuis ce moment-là, il est doté en sus d’un sous-sol protégé. Ainsi, il représente un bastion important des services de radio-télévision pour le nord et le centre des Grisons et pour l’Oberland de Saint-Gall. Entre 1986 et 1989, le vieux mât d’antenne est enfin remplacé par une installation plus moderne. Aujourd’hui, la tour de transmission appartient à Swisscom et fournit les signaux de radiotélévision pour la ville de Coire, la Vallée du Rhin et pour la Vallée de la Seez (jusqu’à Walenstadt).

 

  1. Archives des PTT
  2. Médiation
  3. Galeries en ligne
  4. Constructions des PTT

Émetteur national de Sottens (VD)

Grâce au succès de la radiodiffusion dans les années 1920, la Municipalité de Lausanne construit en 1922 son premier émetteur radio en onde moyenne. Par cette installation, elle devient en effet la troisième ville d’Europe à bénéficier de programmes de radiodiffusion. Suite au développement de cette technologie, Sottens met en service une station radio en 1931. À partir du début des années 1940, l’extension atteinte par ses émissions dépasse même les frontières nationales : des dizaines de milliers de personnes écoutent clandestinement les nouvelles de la politique internationale à travers ses fréquences.

Après la guerre, dans le souci d’augmenter la fiabilité des transmissions et d’éviter les pannes de longue durée, la structure est agrandie et modernisée par des nouveaux équipements. Malgré cela, les journaux locaux de l’époque se plaignent à la fois des pannes techniques persistantes et de la hausse de la taxe sur les droits d’audition. La volonté de modernisation constante des PTT mène à bien ses tâches dans les années 1970 : en 1972, Sottens inaugure la plus grande installation rotative d’ondes courtes au monde. En un demi-siècle d’existence (1981), cette station a augmenté par vingt sa puissance d’émission. L’antenne principale, bâtie en 1947, est remplacée par une nouvelle installation en 1989. Cette dernière est finalement détruite en 2014. Une des deux antennes originales de 1931 est inscrite à présent comme bien culturel d’importance nationale.


  1. Archives des PTT
  2. Médiation
  3. Galeries en ligne
  4. Constructions des PTT

Station polyvalente Säntis (SG)

A 2500 mètres au-dessus de la mer, la station émettrice de Swisscom sert encore de tour de télécommunication et de radiodiffusion. L’histoire de cette station remonte aux années 1950. Depuis 1958, l’installation polyvalente des PTT permet à la Suisse orientale d’utiliser les ondes FM (et d’écouter par exemple DRS 2, le deuxième programme radiophonique de l'émetteur national de Beromünster), la télévision et les bornes routières SOS. Depuis les années 1880 déjà, une station météorologique se trouvait sur le Säntis. Rapidement, elle a été reliée par les PTT avec une ligne télégraphique.

Des conditions météorologiques capricieuses, de forts vents, des parois rocheuses escarpées : face à tant de difficultés, on a donc construit un nouveau bâtiment imbriquant l’ancienne infrastructure, tout en tenant compte des espaces publics et des installations techniques closes. En sus, on a fait face à une hausse plus rapide qu’attendue des abonnées à la télévision. Même pas 10 ans après l’inauguration de la nouvelle infrastructure, un assainissement de base a dû être planifié, afin de répondre aux nouveaux besoins de la société. Et cet assainissement n’est sûrement pas le dernier.